L’ Extrait de pépins de pamplemousse

Les bienfaits santé de l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP) sont très intéressants et diversifiés.

Riche en vitamine C et bioflavonoïdes (anti-oxydants), il est aussi antifongique et immunostimulant, agissant sur plus de 800 souches de bactéries et de virus et sur 100 espèces de champignons.

Sans effets secondaires et sans provoquer de résistance, cela lui confère la place de super antibiotique naturel (Cf les Études du Médecin immunologiste Jacob Harich).

Il se présente sous forme liquide ou en comprimés et les posologies indiquées ci-dessous se basent sur des extraits dosés à 80 % environ d’EPP.

Attention à sa qualité ! Préférez un EPP extrait du Citrus paradisi, sans alcool, sans solvant chimique, sans pulpe, sans l’ajout de bioflavonoïdes ou de vitamine C, sans écorce de pamplemousse (peu qualitatif mais plus rentable) et de préférence avec de la glycérine végétale.

Contre les troubles digestifs et intestinaux :

  • Intoxications alimentaires, maux de ventre, diarrhées, équilibre de la flore intestinale : 15 gouttes d’EPP dans un verre d’eau 3 fois par jour pendant au moins 20 jours (efficace sur l’Helicobacter pylori, le candida albican et autres candidoses).
  • A titre préventif en voyage : surtout dans les pays où l’hygiène est douteuse : 3 à 4 gouttes d’EPP dans un verre d’eau tous les jours.
  • Un geste indispensable pour prévenir toute infestation par des vers ou parasites. 
  • Pour désinfecter vos fruits et légumes.

Pour stimuler vos défenses immunitaires

  • Fatigue chronique, affaiblissement immunitaire, allergies, maux hivernaux (rhume, rhinite, pharyngite, sinusite) : 15 gouttes 2 à 3 fois par jour dans un verre d’eau pendant au moins 20 jours.
  • Toux : en gargarisme, plusieurs fois par jour 10 gouttes dans un verre d’eau, gardez en bouche environ  1mn.

Pour les soins buccaux

  • Halitose, sensibilité gingivale, aphtes : en gargarisme, plusieurs fois par jour 10 gouttes dans un verre d’eau.
  • Bouton de fièvre : 6 à 7 gouttes diluées dans une cuillère à soupe d’huile végétale au choix. Appliquez plusieurs fois par jour sur la zone concernée à l’aide d’un coton tige ou d’une compresse.
  • Tartre : appliquez 1 ou 2 gouttes sur votre brosse à dent humide, jusqu’à 3 fois par jour avant ou après votre brossage habituel puis rincez-vous la bouche.

Pour la peau et les cheveux

  • Acné, eczéma, verrues, champignons de la peau ou des ongles : appliquez pur sur la zone concernée 2 fois par jour avec un coton-tige ou une compresse.
  • En cas de mycose, ajoutez 20 gouttes à la dernière eau de rinçage de votre machine à laver pendant toute la période d’utilisation de l’EPP. Vous éviterez  la propagation des champignons dans vos chaussettes ou collants.
  • Piqûres d’insectes, tiques, coupures, légères brûlures : diluez quelques gouttes d’EPP dans un fond d’eau puis appliquez sur la zone à l’aide d’une compresse.
  • Pellicules et démangeaisons : Ajoutez 5 à 10 gouttes d’EPP à votre dose de shampoing. Massez le cuir chevelu puis rincez. A effectuer 1 à 2 fois par semaine.

Pour la sphère uro-génitale

  • Infections urinaires et cystites : Durant la période de crise : le dosage pourra être plus important car il s’effectue sur 5 jours maximum. Ajoutez 25 à 40 gouttes dans de l’eau et buvez le mélange jusqu’à 3 fois par jour.
  • Infections vaginales, champignons : rincez les voies vaginales avec une eau dans laquelle vous aurez ajouté quelques gouttes de pépins de pamplemousse ou effectuez un bain vaginal : 1 à 3 gouttes d’EPP dans un verre d’eau tiède. A l’aide d’une poire, injectez le mélange dans le vagin et renouvelez l’opération jusqu’à 2 fois par jour durant 3 jours.

Ne jamais utiliser d’EPP pur dans la région vaginale.

Pour les jeunes enfants et les bébés

  • Pour tous les maux du quotidien, l’EPP est non toxique même à haute dose.
  • Il est recommandé de prendre 1 goutte par kilo 3 fois par jour.

Précautions d’emploi et interactions médicamenteuses

Déconseillé :

  • en cas de prise d’immunodépresseurs, 
  • en cas de prise de statines, 
  • en cas de traitements contre les troubles cardiaques,
  • en cas d’hypertension,
  • en cas d’allergies aux agrumes.
  • Et d’une manière générale, lors de tout traitement médicamenteux car l’EPP peut interférer sur la bonne assimilation du médicament ou en inhiber ou minimiser l’action.